Guérir de l’anorexie, c’est possible !

Après avoir décortiqué les TCA (troubles du comportement alimentaire), il est temps de savoir comment guérir ! Tu veux t’en sortir ? Vivre une vie épanouie ? Ou aider un.e proche à s’en sortir ? Tu es au bon endroit !

Un peu de blabla sur le début de la guérison puis des trucs et astuces hyper concrets et précieux ! Promis !

La première marche vers la guérison  

La guérison est très personnelle. Mais, les 2 piliers principaux restent le DECLIC et la MOTIVATION. Je ne dis pas qu’une personne malade n’est pas motivée à guérir mais elle n’a pas eu le déclic! Ses 2 piliers sont interconnectés !

Ensuite, elle dépend de la maladie, son intensité, sa durée, ses conséquences, du passé de la personne, sa personnalité, son entourage, sa culture …

 

PS : tout ce qui va suivre n’a pas vocation à remplacer une psychothérapie ou tout autre thérapie (l’hypnose m’a énormément aidée) et un suivi médical adapté avec des professionnels !

 

LEs DéCLICs

Je nomme DÉCLICS, les événements, réflexions et jugements reçus qui frappent la conscience et le cœur de la personne malade. Ils doivent provoquer une réaction de survie et l’envie de s’en sortir pour constituer des déclics décisifs !

  • Exemples personnels de déclics : hospitalisations, séance d’hypnose, résultats d’examens catastrophiques, malaises, impossibilité de se rendre quelque part par faiblesse
  • Les jugements sont multiples : par les proches, passants dans la rue, personnels médicaux pas très délicats (une infirmière à l’Hôpital St Anne à Paris : « t’as froid ? Normal, t’as vu comment tu es ». Heureusement qu’elles ne sont pas toutes comme ça !).

Aux grands déclics s’ajoutent des petits déclics. Des “détails” non sans importance : s’habiller chez les enfants (les t-shirts hello kitty c’est pas hyper sexy), avoir des bleus très facilement (même juste en étant assise sur un banc), la difficulté à camoufler son teint jaune quand le foie commence à être très malade

 

Tu te retrouves dans ses exemples concrets ?

Essaie de te les remémorer.

Qu’as-tu ressenti à ce moment précis ?

Comprends tu que quelque chose cloche ?

 

Les déclics sont vitaux ! Pour réaliser l’ampleur du problème, entendre la souffrance du corps, voir sa maigreur en photos …

 

Mes gros déclics : tension a 6 , transfusions sanguines (anémie grave), déficience rare de la moelle osseuse gélatineuse, malaises à répétition, séance d’hypnose particulièrement éprouvante, visite de l’unité d’hospitalisation spéciale anorexie de l’hôpital St Anne (un vrai traumatisme … une vraie prison). 

 

Après le déclic, c’est la guérison ? 

 

Oui, enfin ce n’est que le début !

La guérison ne sera pas linéaire, au contraire !

Pendant quelques semaines, tout cela s’assemble dans ton cerveau en souffrance. Puis un matin, tu te réveilles avec cette force. Elle sera plus ou moins intense selon la personne mais, dans tous les cas, elle donne l’impulsion vitale nécessaire.

S’en suivra alors une période longue & difficile avec victoires et difficultés. Pas de défaites. La personne qui se bat pour s’en sortir n’a pas perdu ! Elle doit avoir un mental gagnant en voyant chaque « défaite » comme un essai et surtout l’occasion de se dépasser ! 

 

Le/la malade ne remangera pas ni n’arrêtera les purges etc du jour au lendemain ! D’ailleurs son corps ne le supporterai pas et son mental ne lui autorise pas encore. Chaque jour, chaque repas, sera l’occasion de manger un peu plus, tester un aliment redouté, se reposer plus…

Pour surpasser ses peurs il faut les affronter, il n’y a pas de secret.

Pour surpasser un TCA, il faut s’y confronter !

Un premier exercice fondamental :

Ecrire toutes sources d’anxiété (alimentaire ou pas) et se donner l’objectif de les rayer de la liste !

La patience est indispensable, surtout au début. Avant que mon mental n’ait suffisamment avancé sur le chemin de la guérison, ma prise de poids fût très lente (1kg/mois max) . Les blocages internes puissants se traduisent physiquement.

De plus, la digestion requière beaucoup d’énergie et le corps utilise en premier lieu ce nouvel apport pour combler les carences en vitamines & minéraux, reconstruire certains tissus …

Cette lente progression, au début, m’a également permis d’accepter en douceur de voir mon corps « changer ».

 

Faire communiquer corps et esprit 

Concomitamment, il FAUT choyer son mental en s’intéressant au développement personnel, en se reconnectant à soi-même, son corps, sa passion (pâtisserie pour moi).

Mon amour pour la cuisine est ainsi revenu (rejoins moi sur insta !). Toucher, sentir, couper, assaisonner, sublimer, déguster … tous les sens sont raviver en cuisinant et envoient des messages positifs au cerveau

 

Mais mon train de vie d’étudiante en médecine m’empêchait de reprendre du poids plus rapidement … Or la fatigue chronique commençait à me peser. De plus, l’envie indubitable de vivre en accord avec mes convictions sur les plans perso & pro était plus forte que jamais ! La maladie m’a fait grandir, évoluer et réaliser ce à  quoi je souhaite donner du sens dans ma vie.

 

FAIRE UN POINT SUR SA VIE ! 

Souvent, la personne malade ne vit pas la vie qu’elle désire. Un travail qui ne lui plait pas, un lieu de vie non choisit … Peu importe ! Il faut fouiller pour se débarrasser de ce boulet qui nous empêche d’avancer et de guérir !

En décembre 2018, j’arrête mes études pour me diriger vers la pâtisserie. J’ai lâché définitivement mes bouquins et cette vie qui me détruisait. Après cela, j’ai pris 2 mois de pause. Honnêtement, mettre pause dans sa vie pour se poser est indispensable. Alors, je n’ai fait « que » manger, dormir, me reposer, faire du tri dans ma vie, me balader, faire du sport *, cuisiner. Apprécier les simplicités de la vie. Ainsi, j’ai pris un rythme de croisière de 2kg/ mois minimum. En mai j’ai atteinds les 55kg désirés. Depuis, je ne me pèse presque plus (nb : 60kg en janvier 2020)

 

* Attention je faisais du renforcement musculaire et du yoga (très très peu de cardio) car j’avais déjà repris du poids. Mais fin 2017-début 2018, quand mon état de santé était hyper alarmant et que j’en avais conscience, j’avais arrêté (sauf un peu de marche et d’étirements). Au début, c’est éprouvant mentalement de ralentir, mais à partir du déclic le corps s’exprime. Il faut écouter les signaux de fatigue qu’il envoie ! 

Guérir de l'anorexie

Assez parlé ! Les astuces c’est ici !

 

Assez de blablas … comment guérir réellement ?

 

D’abord une bonne nouvelle pour les artères ! Pour prendre du poids après un TCA, rien ne sert de manger du macdo à longueur de journée !

 

Premièrement, comme dit précédemment, il faut se reconnecter à l’alimentation et donc faire ses courses et cuisiner (seul.e ou accompagné.e).

 

Deuxièmement, il ne faut pas manger des calories vides. Il s’agira d’une des rares fois où le mot calorie apparaîtra sur ce blog. Pour faire court, les aliments à calories vides contiennent uniquement des macro nutriments (glucides, protides, lipides). Ils sont dépourvus de micro nutriments (vitamines et minéraux). Ce sont souvent des produits très transformés industriellement et constitués de matières premières de mauvaises qualités. Bref ton corps n’en veut pas !Car cela ne lui apporte pas tout ce dont il a besoin. D’autant qu’il manque certainement terriblement de micro nutriments suite au TCA !

 

Dernièrement, ton corps a suffisamment souffert pendant les derniers mois /années ! Il est donc enfin temps d’en prendre soin et que lui donner une nourriture aussi naturelle, gourmande que nourrissante.

Ici bas, je partage mes astuces ALIMENTAIRES !

Mais il faut aussi nourrir son corps d’amour !

Nous aborderons cet aspect dans de nombreux futurs articles ! 

 

GUÉRIR VIA UNE alimentation saine et délicieuse ?

– Plein de fruits et légumes. N’hésite pas à aller au marché, pour réapprendre à faire tes courses dans une atmosphère agréable et en permettant d’éveiller tes sens.

– Des céréales. Complètes si possible, ainsi que du riz basmati, très digeste et parfait pour panser tes intestins abimés.

– Des protéines. La restriction a forcément entrainé une fonte musculaire. Et ce, jusque dans le tube digestif si la maladie a été à un stade avancé, voir le cœur mais là c’est très grave !

– Des LIPIDES ! Et ouiiiiiiiiii le beurre de cacahuète c’est la vie (et c’est protéiné) ! Plus sérieusement, les lipides doivent représentés 30% minimum de ton alimentation à terme car ils régulent tes hormones, permettent l’assimilation de certaines vitamines, te donnent de l’énergie et une belle peau …, sans oublier qu’elles sauvent tes poêles de la poubelle hahaha. C’est la plupart du temps le plus difficile au début de la réalimentation. Il faut se faire violence.

–> Les récompenses : réaliser à quel point une poêlée de courgettes est délicieuse avec de l’huile d’olive plutôt qu’avec de l’eau, réussir des gâteaux (car sans matière grasse ce n’est pas fameux du tout), avoir une belle peau, stabiliser son humeur (hormones régulées) …

 

Avec cela et en variant le plus possible, à toi les micronutriments à fond les bananes ! Les vitamines et minéraux sont indispensables à une vraie guérison puis à une vie saine.

 

 

Astuces qui m’ont permis de prendre du poids *
sainement et sereinement :

 

(* prendre du poids est différent de grossir ! Il s’agit de retrouver un poids de santé via une réconciliation avec soi et l’alimentation. Et de guérir)

 

 

  • Manger plus digeste. A priori plusieurs malades rapportent des troubles digestifs. C’est compréhensible étant donné les souffrances vécues par tout le corps ! Particulièrement le petit bidou, et en raison de l’énergie nécessaire à la digestion (thermogenèse alimentaire).

Concrètement, il s’agit d’éviter un repas complétement cru. Par exemple, les crudités sont plus difficiles à digérer et moins assimilées que des légumes cuits chez une personne affaiblie. Et réintroduire les fibres progressivement si tu n’en consommais pas beaucoup (ce qui est fort possible si tu étais au régime ou que tu vomissais)

 

  • Une compote de 4 pommes se mange aussi vite qu’1 pomme crue et t’apportera plus de (très bons) sucres

 

  • Vive les fruits exotiques, plus sucrés que les pommes et poires ! Et tellement délicieux ! D’autant que l’on en trouve de plus en plus, même en bio, venant d’Espagne et Italie (pour guérir sans détruire notre planète)

 

  • Vive les smoothies afin de manger plus de fruits & légumes d’un coup. C’est également plus digeste. Il faut tout de même mâcher un peu et ne pas le boire en 2 secondes afin que la salive fasse son effet.

–> Ne pas oublier d’y rajouter (pour le rendre plus nourrissant et assimilable) : lait végétal, yaourt végétal, eau de coco, crème de coco, huile de coco, purée d’oléagineux (noix, cacahuètes, graines), pâte à tartiner, poudre de protéines vegan, graines de lin moulues, graines de chia, graines de chanvre, cacao en poudre, miel, sirop d’érable, flocons d’avoine/sarrasin …… (partage tes idées en comm’)

–> Bien entendu, les toppings (fruits secs, fruits, super aliments …) sont presque indispensables pour réaliser un smoothie bowl canon et appétissant (comme ici ou là  ou encore ça)

  • En parlant de poudre de protéines vegan, en consommer pourra t’être utile § Particulièrement, si tu es à un poids te permettant de faire un peu de sport, si ton estomac ne supporte pas les grosses quantités au début et parce que la guérison demande beaucoup de protéines ! Je trouve les miennes sur le fantastique site français « force ultra nature » https://www.forceultranature.com/fr/ (aucun partenariat entre nous, malheureusement)

 

  • En sortie, être toujours sûre d’avoir quelques choses à se mettre sous la dent ! Poudre de protéine dans un petit contenant en verre (puis ajouter de l’eau), un mélange de fruits secs (amandes, noisettes, figues, dattes …), une barre de céréales …

 

  • Les petits déjeuners réconfortants sont aussi indispensables : digestes, énergétiques et bons pour lutter contre la déprime. On citera les porridges, toasts à l’avocat, pancakes, gaufres, muffins, cakes (salés ou sucrés), riz au lait et même un plat salé tel que des lentilles avec des légumes et du riz (déjà fait et j’adore)

 

  • Tu aimes le chocolat chaud ? Fais toi plaisir ! Et si tu as répondu non je ne te crois pas désolée –> Remplace ta boisson chaude du soir par un chocolat chaud (vegan). Perso, je prends facilement 2 tisanes tous les soirs ou 1 tisane et 1 grand verre d’eau. Donc, je remplaçais (et remplace encore souvent) l’une des 2 par un chocolat chaud. C’est plus nourrissant, et c’est justement le but ! Et franchement c’est un vrai moment de bonheur !!

Alternatives : un latte au beurre de cacahuète, d’amande ou autre 

 

  • Sans surprise : le beurre de cacahuète. Je ne le répéterais jamais assez mais il m’a littéralement sauvé la vie hahaha ! Ainsi que toutes les autres purées d’oléagineux. A tartiner sur une tranche de pain ou du pain des fleurs sans gluten à la fin du repas, en collation, petit dej … ou à déguster à la cuillère.

 

  • CUISINER !! C’est la base, vraiment. Cette habitude permet de se reconnecter à la nourriture. Mais n’oublie pas d’aller au resto aussi, de manger en famille. Cela constitue souvent une peur (de ne pas savoir exactement ce qu’il y a dans le plat). Ce fut extrêmement difficile pour moi mais c’est tellement précieux et appréciable. Il faut réapprendre à vivre en société.
  • Il est aussi fort salvateur de se dresser de jolies assiettes, colorées et généreuses.

 

  • Et il est trèèèèèèès important d’augmenter les quantités / introduire des aliments que l’on redoute au fur et à mesure. A chaque jour son challenge. Si tu n’y arrives pas une journée, cela n’a pas d’importance puisque le lendemain te permettra de le réaliser. Tu dois t’en convaincre. La motivation est le moteur de la guérison. Les objectifs doivent être fixés par toi-même pour avoir de la valeur et tu découvriras ainsi que toutes tes limites sont repoussables.

 

J’en profite pour te partager une première astuce non alimentaire mais Ô combien importante –> Transformer ta chambre / ton appart en panneau d’affichage ! Je m’explique : écris objectifs/rêves/envies/citations qui te motivent et placardent les aux murs afin de les relire quotidiennement. Il est ingénieux d’en mettre une sur un mur dans ton champ de vision lors de tes repas !

 

Ps : ne pas se peser plus d’une fois par semaine (à jeun) ou 2 pour faire la moyenne des 2 !! Puis lâcher la balance une fois à l’objectif final atteint !!

 

 

Si tu as des questions, n’hésite pas à mettre un commentaire ou à me contacter en MP sur instagram !

 

Je vous embrasse fort les petites cacahuètes ! 

Reese chocolat cacahuètes

YOU’RE THE BEST, GO GO GO ! <3 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier